Retour

La facture du pont Grassy Narrow : Moffet sollicite le MTQ

Au Témiscamingue, la municipalité de Moffet souhaite se départir des vestiges du pont Grassy Narrow. Une partie de cette structure est encore debout tandis que l'autre moitié, qui a brûlé en mai dernier, a laissé des débris dans l'eau.

Avec les informations de Boualem Hadjouti

La municipalité de moins de 200 habitants veut que le ministère des Transports du Québec s'implique dans le dossier.

Agnès Paquin, de Moffet, souhaite que Québec intervienne dans le dossier du pont Grassy Narrow. Elle croît que la structure pose un problème. « Je pense que c'est important aussi pour l'environnement, parce que c'est un coin touristique », considère-t-elle. 

Albert Parent aurait aimé, lui, que le nettoyage se fasse il y a longtemps. « Parce que le bois se répète partout sous l'eau. Si on va en bateau, on peut poigner un morceau de bois », s'inquiète-t-il.

Selon le maire de Moffet, la municipalité n'a pas les moyens de nettoyer les débris tombés dans l'eau lorsqu'une partie du pont a brûlé. Il veut aussi que le gouvernement reprenne la deuxième moitié qui est toujours debout. Éric Dubuque demande au ministère des Transports d'intervenir. « La demande c'est que le ministère des Transports reprenne les deux ponts puis, qu'il ramasse les restes des ponts », explique-t-il. 

Le ministère des Transports confirme que la demande de la municipalité est actuellement à l'étude. « On verra si oui il faut s'impliquer dans le dossier, puis comment on va le faire. Il pourrait y avoir différentes façons, il n'y a pas seulement de le prendre à notre charge, ça pourrait être aussi sous forme de subvention à la municipalité », indique le conseiller en communication du MTQ, Luc Adam.

La MRC de Témiscamingue a appuyé la municipalité de Moffet dans cette démarche. 

Plus d'articles

Commentaires