Retour

La FIQ dénonce l'embauche d'un consultant par le CISSS-AT à un taux de 100 à 150 dollars de l'heure

Le Centre intégré de santé et de services sociaux de l'Abitibi-Témiscamingue (CISSS-AT) utilise actuellement les services d'un consultant externe dans le domaine de la santé. Sylvain Gagnon était sous-ministre adjoint au ministère de la Santé de 2010 à 2015. Il a obtenu au moins trois contrats au cours des derniers mois. Une situation qui est dénoncée par Fédération interprofessionnelle de la santé (FIQ) de l'Abitibi-Témiscamingue.

Avec les informations de Jean-Marc Belzile

Au cours des neuf derniers mois, il a notamment aidé le président-directeur général à optimiser les services au sein du réseau de la santé de la région. Sylvain Gagnon a aussi obtenu un contrat le 25 juillet afin d'accompagner la direction de la santé mentale et dépendance en Abitibi-Ouest. Il est rémunéré entre 100 et 150 dollars de l'heure selon le travail à réaliser.

Selon des documents obtenus par la FIQ dont Radio-Canada a obtenu copie, jusqu'à maintenant ses services ont coûté 49 500 $ au CISSS, mais le montant est appelé à augmenter puisqu'il est toujours sous contrat.

Cette décision n'est pas sensée, selon le porte-parole de la FIQ, Francis Morel. « On voit encore une fois de plus les priorités de nos dirigeants : c'est d'ajouter des cadres supérieurs à des coûts faramineux au lieu d'écouter les gens de la base. Ils ne nous écoutent pas. Nous, on a des solutions, on a plein de surcharge de travail partout, on leur dit, mais les gens tombent au combat parce que les dirigeants ne nous écoutent pas », dénonce-t-il.

Le PDG du CISSS-AT, Jacques Boissonneault, affirme que le travail de Sylvain Gagnon était nécessaire puisqu'il n'avait pas d'adjoint au départ. Il a aussi servi de spécialiste en gestion de crise en Abitibi-Ouest lorsque la situation a dérapé au début du projet de modification du département de santé mentale et dépendance. « Oui il a de l'expérience dans les crises, mais sa contribution dépasse la gestion de crise. J'avais besoin de quelqu'un qui accompagnait mes dirigeants sur le terrain pour rencontrer les équipes de façon à s'assurer que nous allions dans la bonne direction, selon les bonnes pratiques », explique-t-il.

Sylvain Gagnon est toujours à l'emploi du CISSS-AT. Il travaille actuellement avec l'équipe de direction des Ressources humaines. « Avec la récente fusion, on a une jeune équipe de direction qui a plein de potentiel, mais parfois on manque d'expertise complémentaire, c'est l'important rôle que joue monsieur Gagnon actuellement », ajoute le PDG du CISSS-AT.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Qu'est-ce qui se passe quand tu fais une détox de cellulaire?