Retour

La Fonderie Horne a échoué des tests environnementaux durant 16 mois

La fonderie Horne a échoué, durant 16 mois, l'un des tests mensuels imposés par le ministère de l'Environnement parce que les eaux rejetées dans l'un de ses effluents étaient trop toxiques. En réaction à ces infractions, le ministère de l'Environnement a émis 16 avis de non-conformité et a imposé, en août dernier, une amende de 5000 $ à l'entreprise.

Avec les informations de Guillaume Rivest

De septembre 2015 à décembre 2016, la Fonderie Horne a échoué les tests de daphnies dans l'effluent Nord-Osisko 12.

Pour ce test, on place des daphnies, un microcrustacé, dans un échantillon d'eau provenant du cours d'eau à analyser pendant une période de 48 heures pour ensuite mesurer le taux de mortalité de l'organisme. Dans le cas de l'effluent Nord-Osisko 12, le ministère a observé un taux de mortalité aiguë qui ne respectait pas les normes en vigueur.

Par courriel, la Fonderie Horne dit travailler ardemment pour régler le problème. L'entreprise affirme avoir fait appel à sept firmes externes différentes afin d'identifier la cause de l'échec du test sur la daphnie.

Après avoir procédé à de nombreux tests, la fonderie pense avoir ciblé l'un des apports d'eau pouvant avoir contribué à l'échec du test. Elle espère, d'ici la fin de l'année, construire un bassin de captation à cet endroit pour éviter que l'eau contaminée ne se retrouve dans l'environnement.

Jusqu'à maintenant, la fonderie Horne estime avoir investi plus d'un million de dollars dans ce dossier.

L'entreprise souligne également que son autre effluent, situé sur le nouveau site de Noranda 5, lui, est conforme en tout temps.

Pour sa part, le ministère de l'Environnement soutient faire un suivi régulier de la situation.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine