Retour

La journée internationale des travailleurs est soulignée en Abitibi-Témiscamingue

Une quarantaine de personnes ont participé à un rassemblement pour la Journée internationale des travailleurs et travailleuses, mardi midi à Rouyn-Noranda.

Avec les informations de Jocelyn Corbeil

L'événement était organisé par le Réseau vigilance de l'Abitibi-Témiscamingue.

Les organisateurs réclament du gouvernement le salaire minimum à 15 $ de l'heure, une transition juste vers une économie verte, un réinvestissement dans les services publics et sociaux, la lutte aux paradis fiscaux et une meilleure conciliation travail-famille-études.

« Le salaire minimum à 15 $ de l'heure c'est un incontournable en lien avec la campagne 5-10-15. On demande à ce que les gens puissent connaitre leur horaire de travail 5 jours à l'avance et aussi de pouvoir bénéficier de 10 congés parentaux par année. C'est important pour les gens de pouvoir continuer de garder un travail et aussi d'avoir une qualité de vie qui vient avec », affirme François Lemieux, représentant du Réseau vigilance de l'Abitibi-Témiscamingue.

La présidente régionale du syndicat de la fonction publique et parapublique, Nathalie Garvin, qui représente 1200 membres dans la région, tenait à participer à cette activité. « On appuie les revendications du 5-10-15 évidemment, on appuie un réinvestissement dans les services publics », ajoute-elle.

Rappelons que le 1er mai de chaque année, des millions de personnes revendiquent partout dans le monde de meilleures conditions de travail.

Plus d'articles