Retour

La Maison des jeunes d'Amos cherche un nouvel espace après l'incendie

L'équipe de la Maison des jeunes d'Amos recherche un nouveau local pour poursuivre ses activités, alors que le bâtiment actuel a été complètement ravagé par un incendie suspect lundi.

Les jeunes ont participé à une rencontre cet après-midi, organisée par l'équipe de l'organisme sans but lucratif, afin de faire le point sur la situation.

Kim Légaré faisait partie du groupe et était sur les lieux en matinée pour constater l'ampleur des dégâts. Elle espère une reconstruction rapide. « J'avais vraiment de la peine parce que c'est comme ma deuxième maison. J'étais souvent là, en fait, tout le temps », a-t-elle affirmé.

La coordonnatrice Kate Dessureault salue les manifestations de solidarité de la communauté amossoise. « On a beaucoup de gens pour nous aider dans ce moment difficile », a-t-elle déclaré lors d'un point de presse tenu en face du bâtiment.

Une promesse de soutien par la municipalité

La rencontre avait aussi pour objectif de sécuriser les jeunes. « On essaie de normaliser les choses le plus possible. On devait travailler au festival H2O [la fin de semaine prochaine], donc on va quand même continuer à poursuivre ce contrat pour les jeunes. Le plus problématique, c'est de nous relocaliser afin de pouvoir continuer à se rencontrer », a-t-elle expliqué.

Le maire d'Amos, Sébastien D'Astous, est venu témoigner de son appui en se présentant sur les lieux de l'incendie. « La Ville sera présente pour relocaliser, puis aider nos jeunes. Je trouve qu'ils sont forts, j'ai parlé avec plusieurs d'entre eux ce matin », a-t-il fait savoir.

La Maison du baseball aussi endommagée

Le bâtiment de la Maison du baseball a aussi été endommagé. Le mur latéral a été atteint par les flammes et le toit pourrait être à reconstruire, selon le vice-président de l'Association de baseball mineur d'Amos, Dave Goyette.

La salle de rangement de l'équipement se trouvait dans la portion du bâtiment qui a été la plus affectée par l'incendie, ce qui a forcé l'annulation des parties lundi. « C'est un choc, parce qu'on met beaucoup de temps pour partir [la saison], mais malheureusement, il n'y a pas de bon temps pour cela. Ça tombe en plein cœur de notre saison. Il faut se revirer de bord, comme on dit », a-t-il témoigné.

Les enquêteurs de la Sûreté du Québec ont terminé leur inspection des lieux, mais n'ont toujours pas émis de commentaires sur les hypothèses envisagées.

Plus d'articles