Retour

La méconnaissance du danger des poussières combustibles a causé la mort de Pierre Giasson, chez Matériaux Blanchet d'Amos

La Commission des normes, de l'équité, de la santé et de la sécurité du travail a déposé les conclusions de l'enquête concernant la mort de Pierre Giasson chez Matériaux Blanchet à Amos.

L'accident est survenu le 6 mai 2016 alors que la victime travaillait comme soudeur. Pierre Giasson, qui a été gravement brûlé, a succombé à ses blessures.

Selon la CNESST, la méconnaissance des risques d'inflammation des poussières combustibles est en cause. L'employeur n'avait pas identifié le risque d'inflammation soudaine et certains gestes ont été effectués par méconnaissance.

« L'alimentation de l'usine était fonctionnelle, les portes de déchargement de la benne à planure étaient partiellement fermées. Il y avait accumulation de matières combustibles et il y avait réalisation de travaux de soudure. Tout ça a provoqué un incendie. Par la suite, quand les portes de déchargement ont été ouvertes, ç'a créé une mise en suspension des matières combustibles, jusqu'à atteindre la concentration minimale explosive et on a eu la déflagration », explique l'inspectrice, Sylvie Dubeau.

Sensibilisation

Le rapport de la CNESST sera entre autres transmis à l'Association canadienne de soudage et il sera diffusé dans les établissements de formation. Selon le directeur en santé-sécurité, Ghislain Vallée, il permettra une plus grande sensibilisation sur les dangers des poussières combustibles inflammables.

« Dans la région, les inspecteurs qui vont dans les usines, dans les ateliers, les ébénisteries où il peut y avoir les poussières, les gens vont être sensibilisés au cours des prochains mois et de la prochaine année », indique-t-il.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Ce garçon se fait prendre par le reste de sa famille!





Rabais de la semaine