Retour

La mort d'un travailleur de la construction de Cadillac aurait pu être évitée, selon la CNESST

La Commission des normes, de l'équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) a rendu public son rapport sur le décès du président de l'entreprise Mobile-Teck, Éric Lafontaine, survenu le 25 mai 2016 sur le site de l'entreprise Construction Lemiro à Rouyn-Noranda. L'homme a été écrasé mortellement lorsque le tablier porte-fourche et les bras de la fourche se sont détachés d'une chargeuse sur roues.

Avec les informations de Sandra Ataman

Le jour de l'accident, le président de l'entreprise Mobile-Teck, Éric Lafontaine, s'est préparé pour la détection et la réparation de fuites d'huile sur un camion articulé. Pour y arriver, la cabine du camion articulé devait être levée. La chargeuse sur roues munie de fourches est utilisée pour procéder à cette manoeuvre. Alors que les bras de fourches se situaient à environ trois mètres de hauteur, le tablier porte-fourche et la fourche de l'équipement ont chuté sur le travailleur.

Utilisation non sécuritaire

Selon l'enquête de la CNESST, l'absence de vérification du système d'attache du tablier porte-fourche, jumelé avec le bras de levage de la chargeuse, a rendu son utilisation non sécuritaire.

Elle exige donc de l'entreprise Construction Lemiro l'élaboration d'une procédure sécuritaire de travail. La CNESST exige aussi que la compagnie élabore et mette en place une fiche de vérification avant départ et qu'elle s'assure de former ses travailleurs à la réalisation de cette fiche.

Éviter qu'un tel événement se reproduise

Les conclusions de l'enquête seront transmises à des associations comme celles de la construction du Québec, ainsi qu'au ministère de l'Éducation afin que le rapport soit diffusé à titre pédagogique.

La compagnie est passible d'une amende pouvant aller jusqu'à 3 200 dollars.

Plus d'articles