Retour

La mort de Pierre Audet à la mine Westwood n'a pas été causée par un éboulement

Pierre Audet est mort à la mine Westwood, située près de Rouyn-Noranda, en Abitibi-Témiscamingue, jeudi matin. Le directeur général de la mine Westwood, Sylvain Lehoux, confirme qu'aucun éboulement n'est en cause.

« Il n'y a pas eu d'éboulement, affirme Sylvain Lehoux. C'est dommage tout ce qui sort dans les médias. Ce n'est pas ça du tout du tout. Il se doit d'avoir un respect des employés à travers tout ça », déplore-t-il.

Un travailleur d'expérience

Pierre Audet travaillait à la mine depuis 35 ans.

« Pierre était un très bon opérateur, ce n'était pas quelqu'un qui état téméraire du tout. Sur le terrain, tout était propre, je suis allé moi-même pour le constater avec la Sûreté du Québec et la CNESST », témoigne le directeur de la mine.

Rappel des faits

La Sûreté du Québec a reçu l'appel d'urgence à 5 h 45, jeudi matin. L'incident a eu lieu sous terre.

Selon les informations obtenues d'Isabelle Labrie, responsable des ressources humaines à la mine Westwood, les travailleurs qui se trouvaient sous terre ont été remontés à la surface avant un sautage. L'absence de l'un d'eux a été constatée et le sautage a été annulé.

Le mineur a été retrouvé inanimé par des collègues au pied de l'engin avec lequel il travaillait. Il avait une blessure à la tête, selon le responsable des communications à la direction régionale de la Commission des normes, de l'équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST), Yvon Grégoire.

Des manoeuvres de réanimation ont été effectuées et les ambulanciers ont été appelés à se rendre sur les lieux. Le travailleur a été transporté d'urgence dans un centre de santé où son décès a été constaté.

Tous les employés de la mine ont été retournés à la maison.

Cause toujours inconnue

« On ne sait pas encore s'il a eu un malaise, s'il a eu un accident. On est encore dans les hypothèses, c'est pour ça que les enquêteurs de la Sûreté du Québec et les enquêteurs de la CNESST vont venir ici pour déterminer les vraies causes », explique le président du syndicat des employés de la mine Westwood, André Racicot.

« Le quart de travail a été annulé. Il y a plusieurs travailleurs qui ont pris ça mal. C'est une onde de choc. [Chez] les travailleurs, ce monsieur-là était bien connu », ajoute-t-il.

La mine est restée fermée jeudi soir. Un programme d'aide sera mis sur pied pour les employés.

Rappelons qu'en mai 2015, neuf travailleurs de la mine Westwood étaient restés pris sous terre. Ils s'en étaient sortis sains et saufs.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Qu’est-ce que le fétichisme des pieds?





Rabais de la semaine