Retour

La Nation algonquine de Lac Barrière dénonce l'activité minière sur son territoire et la loi sur les mines

Jeudi matin, à Val-d'Or, des représentants de la communauté ont reproché au gouvernement du Québec de ne pas les avoir consulté avant d'avoir accordé à nouveau des titre miniers à la compagnie Copper One, qui souhaite effectuer de l'exploration sur leur territoire.

En 2011, le gouvernement avait coopéré avec la Nation pour suspendre les claims que détenait la minière sur les terres algonquines, mais a renversé sa décision à la fin de l'été.

La communauté dénonce de ne pas avoir été consulté, d'autant plus que, depuis 2015, elle est en négociation avec Québec pour une cogestion des ressources sur ce territoire.

C'est en plein coeur de la Réserve faunique et aussi, en plein coeur de notre territoire. Ça va affecter 75 familles de notre communauté, donc innacceptable. On est en train de finaliser l'entente de cogestion des ressources renouvelables dans le territoire. Ça n'a pas d'allure! C'est une trahison de la province de Québec.

Le porte-parole pour la Nation algonquine de Lac Barrière, Michel Thusky

Plusieurs organisations étaient présentes à la conférence de presse de ce matin pour appuyer les revendications de Lac Barrière, notamment l'Action boréale, Mining Watch Canada, Greenpeace et la Ligue des droits et libertés du Québec.

Plus de détails suivront.

Plus d'articles

Commentaires