Retour

La nomination de la juge Warolin a fait l'objet d'une recommandation unanime, dit la ministre de la Justice

La ministre de la Justice du Québec, Stéphanie Vallée, assure que la nomination de la juge à la Cour du Québec Peggy Warolin a été fait dans faite adéquatement et en respectant les règles.

Peggy Corbel Warolin a été nommée juge à la Cour du Québec il y a environ une semaine.Elle va exercer principalement à la Chambre criminelle et pénale, à la Chambre civile et à la Chambre de la jeunesse à Rouyn-Noranda.

Conflit d’intérêtsLe Droit Inc. et le journal La Frontière ont soulevé, mardi, qu'en 2010, Mme Warolin a été sanctionnée par le Conseil de discipline du Barreau du Québec à une amende de 3 800 $ pour des faits qui remontaient à 2006.L’avocate s'était placée en situation de conflit d'intérêts en acceptant de représenter l'entreprise Tembec dans le cadre d'une transaction immobilière, alors qu'elle représentait déjà un employé de la même entreprise dans un autre dossier. « Un dossier alors contesté par l'entreprise », peut-on lire dans le journal La Frontière.Recommandation unanimeQuestionnée au sujet de la nomination de Me Warolin à titre de juge, la ministre Stéphanie Vallée a insisté sur le fait qu’elle ait nommé l’avocate sur la base des recommandations reçues.« Vous savez qu'il y a un processus très rigoureux qui est mis en place, un processus confidentiel donc je ne peux pas vous divulguer l'information qui était à ma disposition ou que je n'avais pas, explique la ministre, mais je peux vous assurer que j'ai suivi les recommandations du comité. [C'est un] comité indépendant qui s'est penché sur les compétences de la candidate. Il s'agit d'une candidate qui a un profil particulier, un profil recherché pour le secteur de l'Abitibi et qui a fait l'objet d'une recommandation unanime », a assuré Stéphanie Vallée.

Plus d'articles

Commentaires