Retour

La recherche au niveau collégial en péril?

La Fédération des cégeps déplore la mise en veilleuse de mesures mettant en valeur la recherche au collégial. Le ministère de l'Éducation a mis fin à une journée d'échange et de reconnaissance à laquelle participaient les chercheurs des différents cégeps du Québec.

Sylvain Blais, directeur général du Cégep de l'Abitibi-Témiscamingue, explique que cette journée annuelle représentait un moment « où les gens qui ont reçu des sommes pour faire de la recherche se rencontrent pour présenter leurs recherches. L'objectif de faire de la recherche, c'est de faire connaître les résultats. En fin de piste, à la fin de cette journée-là, il y a la remise d'un prix à un chercheur collégial. »

Au Cégep de l'Abitibi-Témiscamingue, le Centre technologique des résidus industriels (CETRI) compte une vingtaine de chercheurs, dont certains sont également professeurs.

M. Blais précise qu'un enseignant de cégep n'a pas dans sa tâche initiale l'obligation de faire de la recherche comme c'est le cas à l'université. Les projets de recherche des professeurs doivent donc passer par une multitude d'étapes avant de pouvoir voir un projet de recherche se concrétiser.

La fin de la journée de reconnaissance des chercheurs ne signifie pas nécessairement la fin de la recherche en milieu collégial, mais le directeur du Cégep de l'Abitibi-Témiscamingue rappelle que « les fonds prévus en recherche au Québec ont été diminués par le gouvernement ». C'est que le Fonds québécois de recherche en nature et technologie (FQRNT) a subi des compressions.

Pour en savoir plus, écoutez l'entrevue réalisée avec le directeur du Cégep de l'Abitibi-Témiscamingue à l'émission Le radio magazine.

Plus d'articles

Commentaires