Retour

La restructuration de Femmessor ne soulève pas trop d'inquiétudes en Abitibi-Témiscamingue

L'organisme Femmessor, qui vient en aide aux femmes entrepreneures, centralise ses activités. Un seul conseil d'administration dirigera maintenant les activités de Femmessor au Québec. C'est donc dire que le c.a. de Femmessor Abitibi-Témiscamingue est aboli.

L'ancienne présidente du c.a. Maude Labrecque-Denis est confiante que ce changement n'affectera pas l'offre de service de Femmessor dans la région, mais elle admet que la nouvelle structure aura des défis à relever.

« Plus on se rapproche du terrain, plus on a cette proximité-là avec la clientèle, ce que les conseils d'administration régionaux permettaient d'avoir à une échelle très rapprochée, laisse tout de même tomber Maude Labrecque-Denis. Je pense que ça va [être l'un des] défis majeurs dans l'implantation de la nouvelle mesure de s'assurer de garder ce lien-là avec le terrain malgré les échelons de gestion. Mais étant donné qu'on garde les directions régionales partout dans les 17 régions, moi je compte énormément là-dessus pour que ça continue à assurer une proximité avec la clientèle locale. »

Défis à relever

Selon celle qui devient la présidente de la structure centralisée de Femmessor, cette restructuration comporte tout de même son lot de défis. Pour Nathaly Riverain, le principal d'entre eux concerne le maintien du lien étroit avec les clientèles locales.

« Ça va être de retourner parler aux entrepreneures pour leur dire à quel point c'est essentiel et primordial pour nous d'être branchés sur leurs besoins, a expliqué Nathaly Riverain dans une entrevue accordée à l'émission Le Radio magazine. On comprend que les femmes étaient impliquées sur des conseils d'administration, qu'elles ont donné du temps. Femmessor, son succès, c'est parce que les entrepreneures s'y sont impliquées. N'étant plus administratrices, [ces femmes] deviennent nos clientes. [...] Il faut donc répondre encore mieux à leurs besoins », poursuit-elle, avant d'ajouter que la gestion à distance sera aussi un défi important.

Écouter l'entrevue avec l'ancienne présidente de Femmessor en Abitibi-Témiscamingue et avec Nathaly Riverain, qui devient présidente de la nouvelle structure :

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine