Retour

La saison pluvieuse a un impact sur la production maraîchère au Témiscamingue

Le printemps et le début de l'été pluvieux ont des impacts majeurs sur la production des maraîchers du Témiscamingue. Les producteurs encaissent des pertes et les récoltes sont tardives.

Un texte de Tanya Neveu

La pluie et le froid ont des conséquences sur la production de Bruno Richer, un producteur maraîcher depuis une quinzaine d'années.

« Tous les fruits et légumes qui demandent de la chaleur ne se développent à peu près pas, estime M. Richer. Le maïs qui est présentement semé depuis près d'un mois est à 3-4 pouces [entre 7 et 9 cm] de haut alors qu'il devrait mesurer au moins 1 pied [0,3 mètre]. »

Bruno Richer est aussi le propriétaire du Domaine Richpin, qui subit également des pertes financières.« Définitivement, on peut déjà parler de pertes pour certains légumes qui ne seront jamais beaux pour être vendus », estime M. Richer.

La propriétaire de la Ferme GéliJean, à Nédélec, tient le même discours. Nancy Gélinas affirme pour sa part que sa récolte prend du retard.

« On a commencé à semer plus tard qu'à l'habitude dans des conditions de terrain peut-être pas idéales. Ça fait que les légumes germent moins bien et la production est plus difficile. »

Pour pallier aux intempéries et aux caprices de dame nature, les producteurs maraîchers usent d'imagination, estime Nancy Gélinas.

« J'utilise beaucoup de couvertures flottantes qui me permettent d'aller chercher de la chaleur en plus. Dans le domaine maraîcher, il faut être un peu plus innovateur », soutient Mme Gélinas.

Les producteurs maraîchers fondent beaucoup d'espoir sur le mois de juillet, en espérant qu'il soit chaud et ensoleillé sans quoi la saison pourrait s'avérer désastreuse.

Plus d'articles

Commentaires