Retour

La SPCA de Rouyn-Noranda explique les écarts de coûts par rapport à ceux de Val-d’Or

Radio-Canada a appris par le biais d'une demande d'accès à l'information que la Ville de Val-d'Or a déboursé 115 000 $ entre 2005 et 2016 à la Société pour la prévention de la cruauté envers les animaux (SPCA) alors que pour la même période, la Ville de Rouyn-Noranda a donné près de 2,2 millions $ à l'organisme sur son territoire. La SPCA de Rouyn-Noranda se défend.

Un texte de Guillaume Rivest

L'organisme situé à Rouyn-Noranda estime pour sa part que le financement octroyé par la Ville n'est pas plus élevé que dans les autres villes au Québec.

Toutefois, depuis 2005, la Ville de Rouyn-Noranda a payé 18 fois plus cher pour son service de SPCA que Val-d'Or l’a fait de son côté, ce qui représente un écart de plus de 2M$.

Disparités territoriales

Selon la directrice générale de la SPCA de Rouyn-Noranda, Sylvia Loiselle, le territoire à couvrir explique en partie cette différence.

Selon Sylvia Loiselle, la Ville de Rouyn-Noranda ne fait pas assez d'efforts afin de faire respecter son règlement, qui oblige les propriétaires d'animaux à obtenir un enregistrement en règle pour chaque chien et chat qu'ils possèdent, ce qui prive la SPCA de revenus importants.« Une situation qui est bien différente à Val-d'Or », dit Mme Loiselle.« Ils reçoivent, selon les derniers chiffres, environ 172 000 $ en revenus de licences (sic), alors que nous, si on regarde à ce jour en 2017, on en a pour 49 974 $ ».

Revoir la gestion des animauxPlus tôt cette semaine à l'occasion du conseil municipal, le maire Mario Provencher a affirmé ne pas avoir reçu de demande de la part de la SPCA de Rouyn-Noranda pour régler le problème d’enregistrement des animaux.

La hausse grandissante des sommes demandées par la SPCA de Rouyn-Noranda a motivé le conseil municipal à revoir la gestion des animaux sur son territoire.Les organismes ont jusqu'au 22 septembre pour déposer une proposition pour les services de fourrières.

Plus d'articles