Retour

La Wapikoni mobile fait des petits à Timiskaming First Nation

Plusieurs dizaines de citoyens ont assisté mercredi soir à la projection de quatre courts métrages réalisés dans par des jeunes de la communauté de Timiskaming First Nation pendant le passage de la Wapikoni mobile, ce studio ambulant qui parcourt les communautés autochtones.

Avec les informations de Boualem Hadjouti

Dans son premier court métrage, la jeune Emma Chevrier raconte des histoires tirées de son vécu. Le cinéma est le moyen d'expression idéal pour elle. « J'étais vraiment en chagrin, il fallait vraiment que je [m'en] débarrasse, puis je trouve que ça a vraiment aidé, confie la jeune fille. Je me sens bien. »

L'expérience du jeune Nicholas Rodgers avec le cinéma remonte à quatre ans, et hier il a présenté son troisième court métrage. Lui, ce sont les films d'horreur qui l'intéressent et l'un d'eux a été présenté récemment dans un festival de court métrage en Allemagne. Il espère poursuivre une carrière dans le cinéma ou à la télévision

« J'espère que ça m'apportera du travail quelque part dans le futur », espère le jeune homme, qui convoite tant l'univers du cinéma que de la télévision. 

Moyen d'expression des jeunes de la communauté

Le public n'a pas manqué de saluer le travail des jeunes réalisateurs. « Ça m'avait bien impressionné, certains films », a commenté un spectateur à l'issue de la projection. « Je trouve que ça donne la chance aux jeunes de s'initier à l'art du cinéma », croit un autre curieux à la sortie du Centre communautaire de la communauté. 

L'intervenante jeunesse Chantale Gascon explique que le Wapikoni Mobile sillonne les communautés autochtones du Québec pour offrir des moyens d'expressions aux jeunes Autochtones.

Un studio permanent

Le musicien connu de la communauté, Darrell McBride, a lui aussi choisi le cinéma comme nouveau moyen d'expression. Pour initier le plus possible de jeunes au cinéma, il vient d'installer un studio permanent dans la réserve.

« On a un studio qui est là pour les jeunes, ils veulent faire des films, de l'art, du théâtre, assure le musicien. On est là pour eux autres. »

Il compte sur les réseaux sociaux pour diffuser les productions du nouveau studio.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine