Retour

Lac Simon veut sa place sur le comité de lutte contre le racisme de Val-d'Or

Le Conseil de la nation Anishnabe de Lac Simon salue la compétence des personnes qui composent le comité de la Ville de Val-d'Or sur la lutte contre le racisme et la discrimination, qui inclut deux Autochtones, mais croit qu'au moins un membre de la communauté devrait y siéger.

Avec les informations d'Émilie Parent-Bouchard

C'est ce que la vice-chef de Lac Simon a fait savoir au maire de Val-d'Or, dans une lettre transmise la semaine dernière, et dont Radio-Canada a obtenu copie.

La comité contre le racisme et la discrimination a été mis en place dans la foulée de la crise qui a secoué Val-d'Or cet automne. En adhérant à la Coalition canadienne des municipalités contre le racisme et la discrimination en décembre dernier, la Ville de Val-d'Or s'engageait à élaborer et à mettre en oeuvre un plan d'action pour lutter contre ces problématiques, qui concernent notamment les relations entre autochtones et non autochtones. C'est ce que le comité local se promet de faire.

Le Conseil de la nation Anishnabe de Lac Simon salue cette initiative, mais selon la vice-chef de la communauté, située à une trentaine de kilomètres de Val-d'Or, il n'est pas rare que les Autochtones de Lac Simon, qui « fréquentent quotidiennement Val-d'Or [...] soient confrontés au racisme et à la discrimination ». Paméla Papatie croit qu'ils pourraient « contribuer à une réflexion basée sur du vécu ».

« On en entend tous les jours des petits événements. Une personne m'a rapporté un événement au Centre hospitalier de Val-d'Or. Un [membre du] personnel lui avait demandé de sortir parce que les visites étaient terminées, mais elle voyait dans l'autre chambre qu'il y avait encore des visiteurs et elle se demandait pourquoi. C'est toutes des petites choses comme ça », raconte-t-elle.

Réaction Pierre Corbeil

Le maire de Val-d'Or n'a pas voulu commenter. Pierre Corbeil souligne que le comité est en évolution. Il préfère s'entretenir avec le Conseil de la nation Anishnabe de Lac Simon avant de réagir plus longuement publiquement. Il a cependant affirmé être ouvert à recevoir un membre de la communauté de Lac Simon sur le comité, voire plus d'un. Selon lui, l'absence de représentant de Lac Simon s'explique notamment par une absence prolongée de la chef Salomé McKenzie au cours des derniers mois. 

Plus d'articles

Commentaires