Retour

Le 12 août, l'Abitibi achète des livres abitibiens

Diverses activités sont organisées dans la région à l'occasion de la journée « Le 12 août, j'achète un livre québécois ». Des rencontres d'auteurs jeunesse ont été organisées à la Galerie du livre de Val-d'Or. À Rouyn-Noranda, le service scolaire accueille Les Éditions du Quartz.

Un texte d'Émilie Parent-Bouchard et d'Émélie Rivard-Boudreau

La population est invitée à discuter avec des auteurs de la région, notamment Louise Desjardins, Bruce Gervais et Sylvain Janneteau à Rouyn-Noranda. Pour le bénévole responsable de l'activité, Denis Cloutier, la littérature régionale est essentielle puisqu'elle constitue un miroir de notre société. Il ajoute que la journée est l'occasion de donner un coup de pouce à la maison d'édition régionale qui doit faire des pieds et des mains pour tirer son épingle du jeu.

« On se reconnaît, on se retrouve dans des ouvrages. Une maison d'édition en région au Québec, c'est toujours difficile. On n'a pas nécessairement un accès facile aux médias nationaux, ce qui fait que notre diffusion est plus problématique. C'est le même problème, je pense, pour toutes les maisons d'édition en région. On se retrousse les manches et on travaille plus fort et on pense qu'on va y arriver », indique-t-il. 

Pour la libraire Isabelle Bolduc, la journée est aussi l'occasion de célébrer la littérature d'ici. Elle indique qu'en plus du plaisir de la lecture, les auteurs peuvent aussi être des sources d'inspiration. 

« C'est important de faire rayonner notre culture et la littérature québécoise est beaucoup plus proche de nous. Je trouve ça important la littérature régionale. J'ai hâte de voir Bruce Gervais, parce que j'avais beaucoup aimé « Dormir debout » et je pense que je vais le faire dédicacer. Et je vais aussi en profiter pour faire dédicacer « La Love »  de Louise Desjardins, parce que je pense que c'est LE livre qui m'a intéressée à la littérature québécoise en étant adolescente et qui a peut-être fait de moi ce que je suis devenue », raconte-t-elle. 

La littérature jeunesse abitibienne

À la Galerie du livre de Val-d'Or, des auteurs jeunesse de la région mettaient de l'avant leurs oeuvres. Vanessa Morin-Nadeau, Stéphane Laroche et Cathy Pomerleau rencontraient leurs lecteurs. 

L'enseignante à l'école primaire Notre-Dame-du-Rosaire, du quartier Sullivan, s'est déplacée spécifiquement pour rencontrer l'auteure jeunesse valdorienne, Vanessa Morin-Nadeau, auteure d'une série fantastique. « J'ai adoré la série et je trouve que Vanessa a une écriture des « grands », ceux qui écrivent bien au niveau de la description, au niveau des personnages, au niveau de l'intrigue. J'essaie toujours d'avoir les autographes quand je suis capable pour les livres de la classe. Les élèves apprécient beaucoup et on peut leur dire qu'on a pris le temps de jaser avec l'auteur et ils nous dévoilent toujours des petits secrets », témoigne-t-elle. 

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine