Retour

Le CALACS du Témiscamingue souhaite obtenir du financement pour ses activités

Le Centre d'aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel (CALACS) du Témiscamingue accueille favorablement le plan présenté par Québec pour lutter contre la violence sexuelle.

La ministre responsable de la Condition féminine, Lise Thériault, injecte 44 millions $ sur cinq ans pour financer sa Stratégie pour contrer les violences et l'exploitation sexuelles (2016-2021) baptisée : Les violences sexuelles, c'est NON!.

De ces 44 millions annoncés, 26 millions constituent de nouveaux crédits qui s'ajoutent aux 18 millions déjà prévus à l'enveloppe budgétaire.

Le plan stratégique s'articule sur trois thèmes : la prévention, l'intervention et la recherche.

La chargée de projet au CALACS du Témiscamingue, Mireille Prieur, espère pouvoir bénéficier des 37 millions $ prévus en intervention.

« Nous ici au Témiscamingue, on a un CALACS, par contre il n'est pas financé. Alors, c'est sûr que quand je vois 37 millions en intervention, on met beaucoup d'espoir au fait qu'ils [ne] nous oublient pas ici pour être capables de financer notre CALACS, parce que l'intervention est nécessaire. Ça fait deux ou trois ans qu'il y a de plus en plus de dénonciations, il y a toute une nouvelle génération qui veut les nommer haut et fort, les dénonciations, alors je pense que le gouvernement a réagi dans ce sens-là. »

Le plan stratégique aura un volet particulier pour les femmes autochtones qui sera présenté plus tard puisque des consultations sont toujours en cours.

Plus d'articles