Retour

Le Cégep de l'Abitibi-Témiscamingue ne fournit pas à la demande de la prison d'Amos

Le nombre d'étudiants formés par le Cégep de l'Abitibi-Témiscamingue pour devenir agents correctionnels ne répond pas aux besoins du Centre de détention d'Amos.

Seulement une quinzaine d'étudiants sont, en ce moment, en stage dans le cadre de l'Attestation d'études collégiales en Techniques d'intervention en milieu carcéral qui est offerte dans la région. Cependant, 30 nouveaux agents correctionnels doivent être engagés dans les prochains mois pour répondre aux besoins de la nouvelle prison d'Amos.

C'est ce qu'affirme le Cégep de l'Abitibi-Témiscamingue qui travaille en étroite collaboration avec le Centre de détention pour former les futurs agents.

La conseillère pédagogique et responsable du programme de Formation continue et services internationaux, Manon Richard, souhaite inciter les jeunes à s'inscrire au programme de 1200 heures de formation, jumelées d'un stage de 405 heures.

« Il faut vraiment avoir envie de travailler à la réinsertion sociale et que le domaine de la criminologie, de la sécurité, nous intéresse avant tout, explique-t-elle. On ne se le cachera pas, ce n'est pas fait pour tout le monde. Il faut déjà avoir envie de ça. Par contre, c'est un très bon emploi, qui offre de bonnes conditions et qui fait qu'on peut rester en région ».

Sur son site Internet, le Cégep de l'Abitibi-Témiscamingue indique que les personnes intéressées à obtenir plus de renseignements sur le programme doivent se manifester avant le 30 juin ou après le 31 juillet. La période d'inscription se termine le 11 août et la formation débute le 28 août prochain.

Le ministère de la Sécurité publique et le Syndicat n'a pas commenté ce manque de personnel.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine