Retour

Le chef de Kitigan Zibi doute des réels effets de la Commission Viens

Le chef de Kitigan Zibi, Jean-Guy Whiteduck, a décidé de ne pas témoigner à la Commission Viens lundi puisqu'il remet en doute les changements qui pourraient survenir après la fin des travaux.

Selon lui, les gouvernements fédéral et provincial connaissent bien la situation des peuples autochtones.

Jean-Guy Whiteduck ne sent pas de réelle volonté de changement.« Je ne suis pas convaincu que la Commission va amener des changements. Les gouvernements ont [tout] en main, ils savent les problèmes. Les autochtones ont été étudiés à plusieurs reprises de beaucoup de façons. On sait la problématique, mais on ne veut pas faire de la place aux premières nations qu'ils devraient avoir d'après moi. Moi, je ne suis pas convaincu qu'il y a une volonté politique au niveau des deux paliers gouvernementaux d'amener les changements nécessaires », soutient le chef.Jean-Guy Whiteduck estime toutefois que le personnel de la Commission sur les relations entre les autochtones et certains services publics est bien intentionné.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine