Retour

Le chirurgien millionnaire de La Sarre a profité du système, confirme un rapport

Les activités chirurgicales excessives effectuées à l'extérieur des heures normales par le Dr Issam El-Haddad à l'hôpital de La Sarre, en Abitibi-Ouest, étaient connues et dénoncées, mais aucune mesure n'a été prise pour corriger la situation, confirme le rapport d'enquête administrative indépendante du Centre intégré de santé et de services sociaux de l'Abitibi-Témiscamingue (CISSS-AT).

« Le rapport nous indique deux éléments importants : le phénomène était connu de tous, c'est étonnant. L'autre élément, c'est que le phénomène s'est institutionnalisé également. Le rapport démontre quelques éléments : le premier étant qu'on avait adopté une politique pour effectuer des chirurgies durant les jours fériés et l'autre élément qu'il y avait aussi, c'est que le temps supplémentaire excessif était planifié », confirme le président-directeur général du CISSS-AT, Jacques Boissonneault.

En 2015, le Dr El-Haddad, seul chirurgien à plein temps du Centre hospitalier de La Sarre, en Abitibi-Témiscamingue, a été le chirurgien général le mieux payé de la province. Un reportage de Madeleine Roy, de l'émission Enquête, a démontré que, pour réussir cet exploit, il a profité du système.

Pour l'instant, le Dr El-Haddad n'a reçu aucune sanction. « La rémunération, je vais laisser la Régie de l'assurance maladie faire son travail. Là-dessus, on n'a pas d'influence. Nous, on a collaboré avec eux. On leur a fourni des données. Il y a une bonne quantité de dossiers qu'on leur a acheminés. Ils ont fait leur analyse. On va les laisser faire leur travail. Du côté des sanctions administratives qu'on a pu faire, les règles nous permettaient de donner des avis », indique M. Boissonneault.

Depuis juin 2016, les agissements du docteur El-Haddad seraient suivis de près afin de s'assurer qu'il travaille selon un horaire normal.

La Régie de l'assurance maladie du Québec (RAMQ) a confirmé qu'une enquête sur le docteur El-Haddad est en cours.Réaction de la FIQLa Fédération Interprofessionnelle de la santé du Québec (FIQ) a réagi positivement au rapport faisant état des abus du docteur Issam El-Haddad. L'infirmière auxiliaire et membre de la FIQ, Debbie Tremblay, estime que la situation s'est, toutefois, améliorée depuis la diffusion du reportage de l'émission Enquête, en septembre 2016, à ce propos.« Oui, les membres sont satisfaits, la situation s’est réglée. Ils sont encore plus satisfaits parce que le rapport les innocente. Au début, le PDG avait pointé publiquement les salariés, comme quoi ils étaient responsables et qu’ils avaient eux aussi profité du système. Ce dernier s’est d’ailleurs excusé aux professionnels en question », explique-t-elle.Debbie Tremblay estime que les employés de la santé seront, désormais, plus intransigeants face à ce genre de situation.

Étant donné que la situation s’est déjà produite, tout le monde va un peu plus être à l’affût. Autant les employeurs que tout le monde. Notre priorité c’est vraiment de mettre fin à l’omerta en santé. Maintenant, au lieu de se faire attaquer, on espère que la prochaine fois qu’on va dénoncer une situation, on va se faire prendre au sérieux.

Debbie Tremblay

Pour l'instant, aucune sanction n'a été imposée au docteur El-Haddad.Le ministère de la Santé et des Services sociaux ne fera pas de commentaire dans ce dossier afin de ne pas nuire à l'enquête de la Régie de l'assurance maladie du Québec (RAMQ) en cours.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine