Retour

Le CISSS-AT fait le point sur les ruptures de services

Le Centre intégré de santé et de services sociaux de l'Abitibi-Témiscamingue (CISSS-AT) a fait le point ce matin, sur le dossier très médiatisé des ruptures de services dans les hôpitaux sur le territoire.

Avec les informations de Jocelyn Corbeil

Le CISSS-AT a profité de cette occasion pour annoncer une nouvelle façon d'informer la population sur ces enjeux, qui touchent principalement les hôpitaux de Ville-Marie et de La Sarre.

La recherche de médecins spécialistes demeure un défi quotidien pour la directrice des services professionnels et de l'enseignement universitaire, au Centre intégré de santé et de services sociaux de l'Abitibi-Témiscamingue, la docteure Annie Léger.

Dans la région, trois postes d'anesthésiologistes sont à combler. « Je vous dirais que la recherche de dépanneurs est plus difficile par les temps qui courent, il n'y en a moins actuellement sur le marché du travail. Les gens ont trouvé des postes, mais on a bon espoir. On s'en va vers des équipes beaucoup plus stables, si je vous pouvais combler tous mes postes ça serait vraiment bien », explique-t-elle.

D'ici là, les citoyens de la région pourront dès la semaine prochaine, savoir quels sont les hôpitaux touchés par une rupture en consultant le site internet du Centre intégré.

Le président de l'Association des anesthésiologistes du Québec, François Courval, affirme avoir proposé des solutions depuis trois ans au gouvernement pour éviter ce genre de situations. « Ce qu'on vise c'est de faire des parrainages. On jumelle un centre urbain où il y a un grand nombre d'anesthésiologistes avec un petit centre comme Ville-Marie et de façon structurée et planifiée, on assure une couverture dans le milieu », dit-il.

Récemment, le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, a affirmé que les périodes de ruptures de services dans les hôpitaux prendront fin d'ici Pâques. .

Plus d'articles

Vidéo du jour


Recettes de Noël - Ragoût de boulettes de dinde et épinards