Mardi dernier, le comité de suivi Canadian Malartic a tenu sa dernière assemblée générale et ses membres ont appuyé une résolution de dissolution. Un nouveau comité est par contre mis en place depuis l'automne, soit le Comité d'échanges et de suivi Canadian Malartic (CES-CM).

Un texte d'Émélie Rivard-Boudreau

Le CES-CM sera toujours financé par la mine Canadian Malartic, mais sera administré différemment.

« D'abord, le nouveau, ce n'est pas un organisme à but non lucratif », explique la présidente sortante du comité de suivi Canadian Malartic, Aline Sauvageau, qui est aussi membre du nouveau comité.

« C'est vraiment un comité qui a été repensé avec plus de personnes qui sont représentantes du milieu de Malartic. Donc, les thèmes sont au niveau des suivis environnementaux et au niveau du suivi social. On n'aura pas la même "poutine" administrative avec le nouveau comité », ajoute-t-elle.

Le Comité d'échanges et de suivi Canadian Malartic (CES-CM) est acitf depuis l'automne dernier. Ses membres se sont rencontrés à trois reprises depuis le 3 octobre dernier. La prochaine rencontre a lieu le 14 mars prochain, mais comme toutes les autres, elle n'est pas ouverte au public.

Cette règle s'appliquera pendant toute la période du projet-pilote, qui est prévu pour l'année 2017-2018.

Les règles de fonctionnement et tous les comptes rendus des rencontres tenues depuis octobre sont sur le site Internet du comité.

Plus d'articles