Retour

Le Conseil de la culture de l'Abitibi-Témiscamingue appuie la demande de « redressement immédiat » des crédits du CALQ

Le Conseil de la culture de l'Abitibi-Témiscamingue appuie la démarche des artistes et des travailleurs culturels qui demandent une augmentation du budget du Conseil des arts et des lettres du Québec (CALQ).

Une dizaine d'entre eux se sont rassemblés au centre-ville de Montréal, lundi midi, réclamant « des huards pour les arts ». Les milieux culturels estiment que les besoins budgétaires du CALQ pour financer les programmes aux artistes et les organismes sont de 135 millions de dollars, alors que le budget totalise actuellement 89 millions de dollars, en excluant l'Orchestre symphonique de Montréal (OSM).

Le CALQ doit verser en 2017 les subventions aux organismes culturels pour les quatre prochaines années. En l'absence de crédits additionnels, le CALQ pourra difficilement remplir son mandat, ce qui affectera plusieurs organismes et artistes, soutiennent les organismes.

Pas de place pour les « nouveaux joueurs »

« Ce qui est important, c'est d'aller chercher une augmentation parce qu'actuellement, il n'y a plus aucune marge de manoeuvre, toutes les sommes sont déjà attribuées, fait valoir la directrice générale du Conseil de la culture de l'Abitibi-Témiscamingue, Madeleine Perron. Donc, il n'y a plus de possibilité de mouvements pour de nouveaux joueurs. La seule façon qu'il peut y avoir un mouvement, c'est en retirant du financement à certains organismes. »

Cette manifestation survient le même jour que les députés de l'Assemblée nationale étudient les crédits budgétaires 2017-2018 du ministère de la Culture et des Communications.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine