Retour

Le Corps de police régional Kativik veut un centre d'appels d'urgence

Le Corps de police régional Kativik souhaite mettre en place un centre d'appel pour répondre aux urgences des 14 villages situés dans le Nord-du-Québec. Actuellement, ce sont les policiers qui répondent aux appels lorsqu'arrive un événement. Comme l'explique Sandra Ataman, la technologie est le principal obstacle à ce projet qui améliorerait les conditions de travail des policiers.

Avec les informations de Sandra Ataman

Les policiers reçoivent les appels d'urgence sur leurs téléphones cellulaires

Le Corps de police régional Kativik dessert 14 villages situés le long de la Baie d'Hudson et de la Baie d'Ungava. En mars 2013, un policier a été tué par balle dans l'exercice de ses fonctions. Appelée sur place, la Commission de la santé et de la sécurité au travail avait alors soulevé plusieurs problèmes dont le fait que les policiers devaient eux-mêmes répondre aux appels d'urgence.

« On voulait une solution à la problématique engendrée par le fait que les policiers reçoivent eux même les appels d'urgence. Faut comprendre aussi que la population de Kuujjuaq, ce sont des gens qui vont parler quelque peu français, anglais ou inuktitut », souligne le responsable des communications à la CNESST pour l'Abitibi-Témiscamingue, Yvon Grégoire.

Le chef du Corps de police régional Kativik, Michel Martin confirme cette difficulté que vivent encore les policiers. « Ça le pénalise dans l'éventualité où il est pris à intervenir sur une situation et là le téléphone se met à sonner. Il a les mains pleines, soit faire une arrestation ou répondre à une situation d'urgence », explique-t-il.

Le Corps de police Kativik travaille à mettre en place une centrale munie d'un seul numéro où une personne pourra répondre en anglais, français et en inuktitut.

Des technologies à mettre à jour

Mais les villages sont reliés par un lien satellite ce qui rend la réalisation du projet plus complexe ajoute Michel Martin. « Les liens pour les téléphones dans les différentes communautés, ce sont des liens qui passent via un satellite. Il n'y a pas de fil qui relie les villages entres eux, le signal satellite ça a des limites actuellement », fait-il valoir.

Le centre d'appel sera mis en place dès que les experts qui travaillent actuellement sur ce projet auront trouvé la bonne technologie.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine