Retour

Le CPE Pidaban, un exemple d'ouverture à l'autre

Le Centre de la petite enfance (CPE) de Timiskaming First Nation accueille autant d'enfants autochtones qu'allochtones. Pour les parents utilisateurs du CPE Pidaban, c'est surtout le bilinguisme de l'éducatrice et l'ouverture sur la culture algonquine qui sont grandement appréciés.

Un texte de Tanya Neveu

Les enfants parlent ainsi le français, l'anglais et s'initient aussi à l'algonquin.C'est une des raisons pour lesquelles les parents choisissent ce centre de la petite enfance. Patricia Barrette y a pour sa part inscrit ses deux enfants.

Luka, qui quittera le CPE pour l'école à l'automne, utilise maintenant les deux langues pour converser.

Accès à différents programmesL'adjointe administrative du CPE, Annie Lecompte, explique que des subventions du gouvernement fédéral, spécifiques aux communautés autochtones, leur permettent d'offrir des programmes très diversifiés.« C'est un bon programme qui nous aide à avoir plus d'accès au niveau des jouets, des choses récréatives, pédagogiques et de la formation. »

Nathalie Lepage est éducatrice au CPE Pidaban depuis 13 ans et n'a jamais été témoin de racisme entre les enfants.

75 enfants fréquentent le CPE Pidaban.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine