Retour

Le CRDAT demande de modifier le projet de loi sur la transparence en matière de lobbyisme

Le Conseil régional de développement de l'Abitibi-Témiscamingue (CRDAT) demande des modifications au projet de loi 56 sur la transparence en matière de lobbyisme qui a été déposé à l'Assemblée nationale le 9 février dernier.

Le Conseil déplore le fait que si le texte est adopté tel quel, l'ensemble des organismes sans but lucratif (OSBL) seront considérés comme des lobbyistes. Les OSBL devraient ainsi inscrire et faire rapport sur toutes leurs activités auprès des élus au registre des lobbyistes.

Selon le vice-président du Conseil régional de développement de l'Abitibi-Témiscamingue, André Brunet, ces organismes n'ont pas les ressources nécessaires pour rendre les comptes demandés.

« Quand vous regardez le projet de loi, il y a toute une documentation à alimenter au départ, c'est-à-dire avant la rencontre : Quel est le sujet? Quelle est la [nature] de la rencontre? À quel endroit et qui vous rencontrez? Après ça, une fois que la rencontre a lieu, il faut faire un rapport sur ce qui a été dit, les réponses de chacun. Bref, ce sont des suivis assez considérables. »

La ministre à la recherche de solutions

Le cabinet de la ministre responsable de l'Accès à l'information et de la Réforme des institutions démocratiques croit que la population est en droit de savoir qui cherche à influencer les élus.

Par écrit, l'attaché de presse de la ministre Rita de Santis a rappelé que le Commissaire au lobbyisme menait une étude pour trouver des solutions aux préoccupations soulevées par les organismes.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine