Retour

Le CRÉA de Lac-Simon fait l'acquisition de la garderie Amikoc grâce à Canadian Malartic

Le Centre d'éducation aux adultes Kitci-Amik de Lac-Simon devient propriétaire du bâtiment de sa garderie. Cette acquisition a été rendue possible grâce à un don de 35 000 $ de la mine Canadian Malartic. Le Centre d'éducation aux adultes pourra désormais mieux adapter la bâtisse à ses besoins. Et comme l'a constaté Émélie Rivard-Boudreau, la garderie Amikoc est un service essentiel pour le retour aux études des membres de la communauté.

Avec les informations d'Émélie Rivard-Boudreau

Étudiante puis éducatrice

L'histoire de Miskomin Penosway, de Lac-Simon, fait rayonner le Centre d'éducation des adultes Kitci-Amik et sa garderie adjacente Amikoc. « Depuis que l'éducation des adultes est là, et la garderie en arrière, ça m'a rendu la tâche facile », relate-t-elle.

La mère de trois enfants a réussi son retour aux études à l'éducation des adultes. Elle a ensuite réussi une attestation d'études collégiales au cégep, qui lui permet maintenant de travailler à la garderie du Centre d'éducation aux adultes. « Je me mettais des objectifs dans la vie. Je l'écrivais sur un papier. Quand j'atteignais un objectif, celui-là je le barrais. J'écrivais un autre, je le barrais », continue-t-elle.

Une clientèle d'étudiants parents

« Lors de notre première année, on s'est aperçu que 75% de nos étudiants étaient parents », souligne le directeur du Centre Kitci-Amik, Martin Adam. Il se dit d'ailleurs fier des réussites comme celles de Miskomin.

Il ajoute que la garderie Amikoc sert aussi à l'apprentissage des étudiants. « On a plusieurs projets d'éducation qui mettent en lien directement les parents avec les enfants. On a, entre autres, des projets d'insertion sociale où on fait de l'enseignement au niveau des compétences parentales, entre autres, des choses comme ça », cite M. Adam.

La garderie Amikoc est complète pour le début de l'année scolaire qui commencera la semaine prochaine. 12 enfants de 0 à 5 ans la fréquenteront.

Pour Mikosmin, le retour au travail se fera tout naturellement. « C'est comme travailler à la maison, fait-elle remarquer. J'aime ça m'occuper de mes enfants et des enfants des autres, ça fait longtemps que je fais ça. »

Plus d'articles

Commentaires