Retour

Le déficit de 22 M$ du CISSS-AT épongé par le ministère de la Santé

Le ministère de la Santé et des Services sociaux épongera le déficit de 22 millions de dollars anticipé par le Centre intégré de santé et de services sociaux de l'Abitibi-Témiscamingue pour l'année 2017-2018.

Avec les informations d'Émilie Parent-Bouchard

Le président-directeur général du CISSS de l'Abitibi-Témiscamingue, Yves Desjardins, attribue ce déficit anticipé aux particularités de la région, notamment à l'étendue du territoire à desservir ainsi qu'au grand nombre d'établissements dispersés sur celui-ci.

Yves Desjardins note cependant que ce sont les ressources humaines qui sont le plus grand poste de dépense de son organisation, avec une proportion d'environ 80 % du budget.

Il ajoute que ce déficit, connu depuis les deux ou trois dernières années, donne des arguments au CISSS-AT pour convaincre le ministère de stabiliser les effectifs, notamment en augmentant la proportion de personnel qui occupe des postes à temps complet.

Yves Desjardins indique que d'autres efforts peuvent être faits en ce qui concerne les ressources humaines.

« C'est de s'assurer que nos gens sont heureux au travail pour diminuer nos taux d'assurance salaire. Il y a des efforts qui vont être faits dans la prochaine année pour stabiliser nos postes, dans un premier temps, mais aussi travailler sur les conditions de vie. Pas les conditions de travail; ça, on va les négocier avec nos syndicats. Mais nos conditions de vie, les garderies à l'intérieur de nos établissements, des enjeux qui facilitent mieux famille-travail. Ça, on va y travailler », affirme le PDG.

Yves Desjardins ajoute que les réorganisations de services qui sont en cours devraient permettre de réaliser d'autres économies.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Ce chat paresseux n'ouvre même pas les yeux pour miauler





Rabais de la semaine