Retour

Le droit de manifester est brimé à Rouyn-Noranda, selon les groupes communautaires de l'Abitibi-Témiscamigue

Les groupes communautaires de l'Abitibi-Témiscamigue croient que le droit de manifester est brimé à Rouyn-Noranda. Ils s'inquiètent de l'espace démocratique qui leur reste pour contester les injustices. Ils font référence à l'arrestation d'un militant survenue vendredi dernier lors d'une manisfestation devant le bureau du ministre Luc Blanchette à Rouyn-Noranda.

Les groupes communautaires estiment que ces gestes portent atteinte à la liberté d'expression et au droit de manifester.

L'agente de développement communautaire au Regroupement d'éducation populaire de l'Abitibi-Témiscamingue, Christine Doré, soutient que« ça fait juste créer un climat de peur et d'intimidation dans la population, dans les groupes qui seraient tentés de se mobiliser et de contester aussi les choix de nos gouvernements. C'est un droit qu'on a comme citoyen de pouvoir s'exprimer sur les choix qui sont faits. Là, on sent qu'avec les événements qui se sont passés, en Abitibi-Témiscamingue, les gens vont être plus inquiets de s'exprimer et ça, on est très inquièt de ça. »

Un appel est lancé à la population en vue d'une marche citoyenne, ce jeudi 5 mai à 17 h 00, à la Place de la citoyenneté à Rouyn-Noranda.

La Sûreté du Québec ne veut pas réagir et laisse le processus judiciaire suivre son cours.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine