Retour

Le Festival classique de l'Abitibi-Témiscamingue élit domicile au club de curling pour des raisons acoustiques

Le Festival classique de l'Abitibi-Témiscamingue, qui débute ce soir à Val-d'Or, prend d'assaut le Club de curling du club sport Belvédère, complètement transformé en salle de spectacle afin d'y reproduire une acoustique digne des grandes salles de concert, selon les organisateurs.

Un reportage de Sandra Ataman

« Ce qui est intéressant, comme on le voit, c'est la forme », lance d'emblée le président du Festival classique de l'Abitibi-Témiscamingue, Donald Ferland, en pointant la glace dont la configuration a été complètement revue pour l'occasion.

La salle peut contenir 500 places. Donald Ferland croit que l'endroit contribue au succès de l'événement fondé il y a 7 ans. « La plupart des musiciens qui viennent ici disent [qu'on] ne se bat pas contre la salle [qu'on] travaille avec la salle, poursuit M. Ferland. Moi, je trouve que le choix de cet endroit-là a collaboré vraiment grandement au succès de l'événement. »

Christopher Hall en vedette vendredi soir

Le clarinettiste et humoriste Christopher Hall ouvre le festival avec son quatuor comique. « La façon dont ils ont transformé cet aréna de curling m'a épaté », a confié le musicien quelques heures avant de monter sur scène. « Question acoustique aussi, et j'étais très surpris, mais en fait ce n'est pas surprenant parce qu'il y a beaucoup de bois, le plancher est très dur, donc la sonorité est assez surprenante. Ça va être une belle sonorité, on a hâte. »

Le Festival classique accueillera aussi dimanche Gregory Charles et son spectacle Virtuose.

Plus d'articles

Commentaires