Retour

Le film Brooklyn couronné lors du 34e Festival du cinéma international en Abitibi-Témiscamingue

Le film Brooklyn du réalisateur irlandais John Crowley a décroché le Grand Prix Hydro-Québec du 34e Festival du cinéma international en Abitibi-Témiscamingue (FCIAT). Belle et Sébastien 2 et Truman du réalisateur espagnol Cesc Gay ont trouvé, respectivement, les deuxième et troisième positions.

Un article de Félix B. Desfossés

Les gagnants

Le long-métrage récipiendaire du grand prix raconte les tribulations d'une jeune femme irlandaise immigrant dans le quartier Brooklyn au cours des années 50. Le film était présenté en première québécoise au FCIAT.

Très attendu, le documentaire Hôtel La Louisiane du réalisateur Michel La veaux, qui était présenté en première mondiale au FCIAT, s'est mérité le prix Communication et société.

Le prix Télébec pour un court ou moyen métrage a été décerné au film Père du réalisateur tunisien Lotfi Achour. Tigre à la queue leu leu a reçu le prix animé RNC Media. La Bourse relève Desjardins a quant à elle été donnée à l'équipe de production du film Vie et mort d'un objet usuel.

La remise des prix s'est déroulée au terme de la diffusion du film canadien Early winter.

« Le festival augmente d'un cran à chaque année »

Jacques Matte, président du FCIAT, retient de cette édition que « le festival a la chance d'avoir un bel entourage et le support des gens. De façon générale, on a des commentaires positifs sur les films. On a fait en sorte d'offrir le mieux qu'on pouvait offrir à nos spectateurs. »

Citant les projections numériques réalisées en partenariat avec l'UQAT, la tournée de plusieurs villes de la région ainsi que des diffusions dans une nouvelle case horaire matinale, M. Matte a affirmé que « tout ça fait en sorte que le festival augmente d'un cran à chaque année. »

De son côté, Louis Dallaire, cofondateur du FCIAT, est satisfait du travail accompli. « Ça nous ramène sur les vraies affaires, dit-il. On peut bien inventer n'importe quoi dans un festival, mais, au départ, il faut que tu aies un produit qui est très très bon. Et ça, depuis 34 ans, c'est ce qu'on fait. On passe des heures à trouver des films et on se demande si le public va aimer ça. Et là, c'est la consécration aujourd'hui. C'est le fun, les gens nous disent que c'est bon, c'est intéressant et revenez l'année prochaine! »

D'ailleurs, la prochaine édition sera la 35e du FCIAT. Le président affirme ne ressentir aucune pression face à ce jubilé.

Le FCIAT sera de retour pour sa 35e édition du 29 octobre au 3 novembre 2016.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine