Retour

Le film Écartée, tourné en Abitibi, arrive en salles cette semaine

Le film Écartée tourné à Destor, en Abitibi, prend l'affiche cette semaine dans les salles de cinéma du Québec. Le long métrage est une réalisation de la Montréalaise Lawrence Côté-Collins et met en vedette la Rouynorandienne Whitney Lafleur, notamment.

Avec les informations de Marc-Olivier Thibault

« Un film vrai, emballé de bullshit »

Écartée est un faux documentaire filmé à la caméra à l'épaule dans le style du cinéma direct. « C'est vraiment un film de fiction qui emprunte la facture [visuelle] du documentaire [...] Par contre, il y a énormément de vérité au travers de toute l'histoire. C'est intense toute la vérité qui est dissimulée dans ce film-là. De façon un peu plus rock, j'aime dire que c'est un film vrai, emballé de bullshit », souligne la réalisatrice avec un sourire dans la voix.

Le huis clos raconte l'histoire de Scott, un ex-détenu dans la cinquantaine. Il vit avec Jessie, vingt ans plus jeune que lui, dans une petite maison de Destor, près de Rouyn. Anick, intervenante et responsable du suivi de réinsertion sociale de Scott, emménage avec le couple le temps de tourner un documentaire sur le retour à la société de Scott. Le tournage s'envenime quand une tension amoureuse se développe entre deux des trois personnages.

« Ce n'est pas un film qui est dur, mais j'avais envie que le spectateur vive une expérience d'emprisonnement parce que c'est quand même un film à la base sur la réinsertion sociale post-carcérale, explique Lawrence Côté-Collins. J'avais envie que le spectateur puisse vivre un peu ce que c'est que d'être emprisonné. À un certain moment, il ya des gens qui sont venus me dire : "Je me sentais vraiment pogné parce que les caméras sont positionnées, on ne peut pas se tasser, on est obligés de vivre ce qui s'en vient." »

L'urgence de tourner

Lawrence Côté-Collins est une réalisatrice d'expérience dans le domaine du documentaire et de la téléréalité. Elle travaillé sur 14 productions depuis 2006 et réalise également l'émission Un souper presque parfait. Habituée à la région, elle a participé au festival du Documenteur dès la première année. Écartée est son premier long métrage. Les acteurs qui figurent dans Écartée, Whitney Lafleur, Marjolaine Beauchamp et Ronald Cyr, en sont tous à leurs premier rôle au grand écran.

« J'avais une urgence de le tourner ce film-là, affirme la réalisatrice. C'était maintenant qu'il fallait que ça se passe. Le processus de financement n'était même pas terminé au moment où j'ai décidé de tourner. Mais j'ai décidé que tout l'argent qu'on avait, j'ai décidé de toute l'investir dans le tournage et je me suis dit qu'on trouverait le financement pour la suite rendue en postproduction parce que les astres étaient alignés : j'avais trouvé la bonne maison, les comédiens étaient disponibles, mon équipe était disponible. Rassembler toute une gang et les amener en Abitibi pour trois semaines un mois, ce n'est pas rien. Les gens quittent leur vie. J'avais des gens sur mon plateau qui avaient des enfants, alors les enfants faisaient partie de l'équipe. C'était comme une grosse famille. »

Écartée au FCIAT?

L'oeuvre de Mme Côté-Collins a été présentée en première au festival Fantasia de Montréal il y a quelques semaines. Malgré que la programmation officielle ne soit pas encore dévoilée, l'affiche d'Écartée annonce que le film sera présenté au Festival du cinéma international en Abitibi-Témiscamingue, dans le cadre d'Espace court.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Toute la vérité sur la Vierge





Concours!



Rabais de la semaine