Retour

Le film « Manoir » remporte le Prix collégial du cinéma québécois

Manoir, c'est le titre du film lauréat de l'édition 2017 du Prix collégial du cinéma québécois auquel participait une étudiante en cinéma du Cégep de l'Abitibi-Témiscamingue à titre de jury cette fin de semaine à Montréal.

Le documentaire de Martin Fournier et Pier-Luc Latulippe s'intéresse au vieux Manoir Gaulin, qui accueille une trentaine d'anciens résidents de l'hôpital psychiatrique de Saint-Hyacinthe laissés pour compte à la suite de la désinstitutionnalisation des années 1990.

Un documentaire rempli d'humanisme

« Ce qui a fait que Manoir a gagné, c'est son originalité non seulement par rapport à son thème qui est un thème qui n'est pas beaucoup abordé, mais qui devrait être plus abordé, relate l'étudiante en cinéma Gabrielle Gingras qui représentait le Cégep de l'Abitibi-Témiscamingue sur le jury étudiant. On parle d'un documentaire sur des gens mésadaptés qui vivent dans un manoir qui va être détruit. Et ce sont des gens qui n'ont pas nécessairement le droit de parole dans notre société, donc ce film-là leur permet vraiment de s'exprimer et c'est fait avec dignité, avec respect. Il y a beaucoup d'humanisme dans ce documentaire-là. »

Du talent déjà reconnu

La jeune cinéaste, qui dit avoir eu beaucoup de plaisir à partager sa passion avec des cinéphiles de partout dans la province, espère poursuivre ses études et éventuellement travailler dans l'industrie du cinéma. Deux de ses films ont d'ailleurs récemment été sélectionnés pour le Festival de l'âme à l'écran de Jonquière la semaine dernière, ainsi que pour le Festival du film étudiant de Québec qui se déroule cette fin de semaine.

« Juste la sélection, c'est vraiment beaucoup, en fait c'est une belle tape dans le dos et ça encourage vraiment parce qu'on ne pense pas nécessairement que les films qu'on fait dans nos cours puissent être diffusés ailleurs qu'en région et ailleurs que dans nos cours, fait-elle valoir. Et c'est vraiment une belle expérience, je suis allée à Jonquière la semaine passée et mon film a récolté trois prix au total, donc c'est vraiment incroyable. Je suis encore un peu sur mon petit nuage, c'est vraiment fou! »

La comédie Il faut bien partir de quelque part, co-réalisé avec Gaëlle Basque, Gabrielle Gingras et Anthony Guertin, raconte en accéléré la première session d'une étudiante de Cégep. Le film d'animation Scénario, co-réalisé avec Alex Alisich et Anthony Guertin, traite quant à lui d'une actrice qui a des problèmes de personnalité et qui entre dans la peau de ses personnages.

Plus d'articles