Retour

Le lieutenant-gouverneur du Québec s'arrête au camp Spirit Lake

La Corporation du camp Spirit Lake de Trécesson célèbre ses 20 ans. Pour l'occasion, le lieutenant-gouverneur du Québec, J. Michel Doyon a visité le lieu.

Avec les informations de Marc-Olivier Thibault

Le représentant de la Couronne tenait à être présent pour en apprendre plus sur l'histoire du camp d'internement construit il y a un siècle.

Le lieutenant-gouverneur J. Michel Doyon était particulièrement intéressé par l'origine des 1200 prisonniers qui ont été internés au camp lors de la Première Guerre mondiale. « J'avais l'impression que c'était beaucoup plus des camps de prisonniers allemands que des Canadiens qui avaient été internés durant la guerre étant considérés comme une menace au pays, dit-il. Alors on a une meilleure compréhension de ce que sont ces camps-là. »

La Corporation a pour mandat de ramener à la mémoire collective les faits qui entourent l'instauration du camp d'internement.

Un mandat difficile à mener puisque l'organisation fait face à d'importants défis de financement, explique la directrice Annie Demers. « Actuellement, on est un organisme à but non lucratif et la recherche de financement est très très difficile. Toute cette histoire-là ne demande qu'à être racontée, mais on n'a pas les fonds pour pouvoir élargir nos horizons encore », explique la directrice de l'endroit.

Le lieutenant-gouverneur s'est dit sensible à la demande de financement des centres d'interprétation.

« Vous savez, il y a tellement de places, tellement de centres d'interprétation qui devraient être refaits au pays de différentes façons, seulement sur la construction des chemins de fer. Toutefois le coût est important aussi et dans nos sociétés, il y a bien des besoins. »

La directrice du centre espère que la visite de J. Michel Doyon aidera l'organisation à recevoir le titre de lieu historique pour obtenir un financement supplémentaire.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Recettes de Noël - Ragoût de boulettes de dinde et épinards