Retour

Le litige au sujet de l'eau potable à Carleton-sur-Mer prend fin

Carleton-sur-Mer tentait de casser une décision du tribunal administratif qui l'obligeait à payer des frais d'expropriation de deux terrains où se trouvent les infrastructures de pompage de la Ville. La juge Hermina Popescu a rejeté la demande de faire appel.

Un texte de Jean-François Deschênes

Cette décision est lourde de sens, parce qu'elle met fin une fois pour toutes à un conflit qui dure depuis plus de 10 ans. Toutefois, la facture sera salée pour la Ville de Carleton.

Le tribunal administratif ordonne de payer 754 388 $ à Jean-François et Alphonse Bernard en indemnité d’expropriation ainsi qu’en frais d’expertise. En ajoutant les intérêts et les frais de justice des deux parties, la facture de la Ville dépassera le million de dollars.

Le maire de Carleton-sur-Mer, Mathieu Lapointe, ne cache pas sa déception. « C'est très important pour la Ville et c'est une déception pour nous. »

Pour payer ce montant, la Ville devra faire un règlement d’emprunt. « Les premiers calculs, on parle d’environ 35 $ par maison pendant 25 ans », estime le maire.

Un conflit qui remonte à 2011

Carleton-sur-Mer n’est jamais arrivé à s’entendre avec les propriétaires des terrains où se trouve la prise d’eau. Devant l’impasse, la Ville a décidé d’exproprier les frères Bernard. Le problème était de déterminer la valeur des terrains. Le tribunal a finalement tranché.

Plus d'articles