Retour

Le mouvement de la lecture féministe s’étend jusqu'au Témiscamingue

Près d'une dizaine de femmes ont participé vendredi dernier à la première rencontre du Cercle de lecture féministe du Témiscamingue, une initiative lancée par une jeune auteure du secteur, en collaboration avec le Centre de femmes.

Avec les informations de Tanya Neveu

Les rencontres serviront à entre autres à échanger sur les auteures féministes, leurs propos et la condition des femmes.Mathilde Mantha, l'instigatrice de ce projet, affirme avoir toujours été passionnée par la littérature.

Après avoir sondé son entourage, Mathilde Mantha a d'abord créé un groupe sur Facebook. Quelques semaines plus tard, il compte déjà plus de 80 membres.Le groupe est ouvert autant aux femmes qu'aux hommes. Il servira entre autres à diffuser de l'information sur la littérature féministe, ses auteurs et son contenu.« La parole littéraire féminine est assez récente. C'est intéressant [d’écouter] cette parole-là, on ne l'a pas entendu souvent. Donc déjà de donner la parole aux femmes, ça a un quelque chose de féministe », ajoute Mathilde Mantha.Une première rencontreQuelques femmes ont participé à cette première rencontre vendredi dernier, surtout, parce que le sujet les interpelle.« Je suis interpellée par tout le mouvement féministe. Ça m'intéresse et j'ai hâte aussi de voir le partage entre femmes », raconte une des participantes.

Le prix Nobel de la littérature a été remis à 14 femmes depuis 1909, soit une proportion de 14 % comparativement aux hommes.

Plus d'articles

Commentaires