Retour

Le mythique voyage d'un Abitibien sur la Route 66

Un Abitibien s'est payé tout un voyage pendant ses vacances d'été : Martin Landry a parcouru plus de 3 500 kilomètres en voiture sur la mythique Route 66, s'offrant ainsi un voyage mémorable au coeur de l'histoire américaine.

Le périple a mené Martin Landry à travers huit états américains depuis Chicago, en Illinois, jusqu'à Santa Monica en Californie. Le voyageur a également visité les états du Missouri, du Kansas, de l'Oklahoma, du Texas, du Nouveau-Mexique et de l'Arizona en une dizaine de jours. 

« Je recommande ce voyage à tout le monde, particulièrement aux motocyclistes, dit Martin Landry. Moi je l'ai fait en auto, mais voyager sur la route 66 en moto, ça doit être absolument extraordinaire. Et si vous ne pouvez pas faire la route 66 au complet, ce que je recommande de faire, c'est d'au moins faire la portion de l'Arizona et de la Californie. Il y a un petit village, Oatman que ça s'appelle, qui est resté figé dans le temps, dans les années 1900 où il y a des ânes qui se promènent en pleine rue et des shérifs qui font des duels avec des hors-la-loi. C'est à voir absolument. »

Un vecteur de développement économique

Mise en service en 1926 et d'abord asphaltée sur certains tronçons uniquement, la Route 66 a longtemps incarné le rêve américain. Pendant la Grande Dépression, de nombreux fermiers de l'Est et du centre des États-Unis l'empruntent pour partir à la recherche d'un emploi, sur la côte ouest-américaine. Elle verra naître et se développer de nombreuses villes américaines, notamment Amarillo (au Texas), Albuquerque (au Nouveau-Mexique), ou encore Flagstaff et Kingman (en Arizona). 

Au fil du développement du réseau des autoroutes américaines (dites les Interstates), plus rapides, la Route 66 sera graduellement délaissée. Le 27 juin 1985, elle est officiellement déclassée, au grand dam de plusieurs petites communautés dont l'économie est ainsi dévitalisée. Il est cependant encore possible de parcourir plusieurs des tronçons qui formaient le tracé original.

Iconographie américaine

La Route 66 demeure tout de même un lieu de pèlerinage mythique pour les aventuriers romantiques, en quête d'un voyage au coeur d'une Amérique disparue. Son évocation dans de nombreuses oeuvres d'art contribue également à alimenter sa légende. Elle est notamment au coeur du roman Les raisins de la colère, de John Steinbeck et a été immortalisée au cinéma, notamment dans Easy Rider et dans Thelma et Louise. La chanson Route 66, composée par Bobby Troup a quant à elle été interprétée entre autres par Nat King Cole, Chuck Berry, les Rolling Stones ou encore Depeche Mode.

Écoutez l'entrevue réalisée avec Martin Landry à l'émission Des matins en or : 

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


10 domaines où les robots sont indispensables





Rabais de la semaine