Retour

Le nombre de logements sociaux stagne en Abitibi-Témiscamingue

Le bulletin l'Observatoire de l'Abitibi-Témiscamingue du mois de septembre révèle qu'aucune habitation à loyer modique n'a été construite dans la région entre 2010 et 2015. 

Un texte de Jean-Marc Belzile

Le nombre de HLM a même légèrement baissé passant de 1549 en 2010 à 1545 en 2015.

En 2016, Rouyn-Noranda a construit 24 unités qui seront réservées aux personnes atteintes de troubles mentaux.

Augmentation de la participation financière du milieu 

Le conseiller municipal à Rouyn-Noranda, Philippe Marquis affirme que le projet initial de 36 logements sociaux n'a pas été réalisé en raison des modifications apportées au programme Accès Logis.

Il explique que malgré tout, Rouyn-Noranda est allée de l'avant avec la construction de son projet.

« Quand on dit que le gouvernement provincial pellète les responsabilités dans le gouvernement municipal et bien c'est ça. On a quand même fait le choix de construire quand même. »

Le coordonnateur de l'Association des locataires de l'Abitibi-Témiscamingue, Bruce Gervais rappelle que les 24 logements construits à Rouyn-Noranda étaient attendus depuis plusieurs années.

« Il y a tellement de normes, c'est tellement complexe, c'est un casse-tête. Les 24 logements qui viennent d'être livrés à Rouyn-Noranda, ça fait 9 ans que ce projet-là est en chantier, 9 ans c'est long parce qu'il y a des gens qui attendent ces logements-là », mentionne Bruce Gervais.

Le ministre responsable de la région rassure

Le ministre de la Forêt, de la Faune et des Parcs, Luc Blanchette affirme de son côté que malgré les changements au programme d'accès logis, il y a de l'argent disponible et que la balle est dans le camp des municipalités.

Luc Blanchette assure que la province est prête à soutenir les initiatives qui viennent du milieu.

« Quand il y a un bon partenariat, les bons projets, inquiétez-vous pas ils finissent toujours par voir le jour », a-t-il fait savoir.

Plus de 500 ménages sont en attente d'une place en HLM dans la région.

Plus d'articles

Commentaires