Retour

Le NPD veut connaître les raisons de sa défaite

Le Nouveau Parti démocratique va mettre en place un comité formé d'élus et de membres de longue date qui va chercher à identifier, au cours des prochains mois, pourquoi le Parti a connu une défaite le 19 octobre. L'annonce a été faite hier par le chef Thomas Mulcair au cours de sa première rencontre avec les candidats élus et défaits de sa formation.

La députée d'Abitibi-Témiscamingue, Christine Moore, qui a assisté à la rencontre, affirme que l'analyse va servir à améliorer le score du Parti. « M. Mulcair a demandé à Paul Deware, qui a été député d'Ottawa-centre, [de] nous appuyer pour nous aider à analyser ce qui s'est passé, explique-t-elle. Il va avoir au niveau des militants, des travailleurs, des anciens députés, des députés qui sont encore au Parlement. Il va vraiment y avoir un travail d'analyse complète de l'élection, qu'est-ce qui s'est passé, pourquoi? Pour qu'on comprenne bien et qu'on s'améliore en vue des prochaines élections. »

Selon la députée, avec le nord-est de l'Ontario et l'Abitibi-Témiscamingue entièrement néo-démocrate, la région va peser au sein du caucus du Parti. « On a un grand poids. Quand on prend, au niveau du caucus du NPD, la région du nord de l'Ontario, donc, du nord-est, et le nord-ouest québécois, est entièrement néo-démocrate. Donc on est une espèce de grosse région néo-démocrate à l'intérieur du caucus. Ça nous apporte un poids certain au niveau du caucus. Quand on parle de la Chambre, moi, je ne vois pas de problème à ce qu'on soit capable de travailler et d'obtenir des gains », croit-elle.

La députée affirme que le NPD est prêt à travailler avec le nouveau gouvernement libéral de Justin Trudeau

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine