Retour

Le palais de justice de Rouyn-Noranda doit être plus sécuritaire

Les problèmes de sécurité dans les palais de justice de l'Abitibi-Témiscamingue sont moins criants que dans les grands centres, soutient le bâtonnier de l'Abitibi-Témiscamingue, Marc Lemay. Le palais de justice de Rouyn-Noranda se doit cependant d'être plus sécuritaire. 

Un texte de Sandra Ataman

Le palais de justice de Montréal vient de s'équiper d'un important système de sécurité au coût de 25 millions de dollars.

Selon Marc Lemay, dans la région, le palais de justice de Rouyn-Noranda connaît les plus grandes carences en matière de sécurité. « Il y a du travail qui est en train d'être fait au niveau de notre région, dans nos districts judiciaires, pour que les palais de justice remplissent les normes du ministère et deviennent sécuritaires. Non seulement pour les justiciables, qui y ont affaire tous les jours, mais également pour les employés, les juges, les avocats et les avocates qui se rendent régulièrement dans les palais de justice de notre région », indique-t-il. 

D'ailleurs, un comité a été mis en place à Rouyn-Noranda afin de déterminer quelles réfections seraient à faire au palais de justice de Rouyn-Noranda afin de le remettre aux normes. « On est en train de regarder quelles sont les carences, quelles sont les principales réfections qui devraient être apportées à ce palais de justice et on devrait être en mesure de dévoiler le tout au cours des prochains mois. Avant de faire cela, on veut absolument que, tant la ministre de la Justice que le ministre de la Sécurité publique, et surtout les responsables de la Société québécoise des immeubles, soient sensibilisés aux problèmes du palais de justice de Rouyn-Noranda », précise Marc Lemay. 

Le ministère de la Justice confirme qu'aucun autre projet d'arche de sécurité n'est prévu dans les autres palais de justice, à l'exception de celui de Montréal.

Cependant, il mentionne que ses infrastructures font l'objet d'une évaluation constante.

Plus d'articles

Commentaires