Retour

Le Parti conservateur du Canada en tournée en Abtibi-Témiscamingue

L'Abitibi-Témiscamingue est visitée par le Parti conservateur du Canada, qui a lancé une tournée de consultations afin de bâtir sa plateforme en vue des élections fédérales de 2019.

Avec les informations de Lise Millette

Des intervenants de différents milieux, dont politique, culturel et économique, sont invités à donner leur avis sur différents thèmes afin de voir quelles sont les préoccupations des Québécois.

La tournée « À l'écoute des Québécois » s'est arrêtée à Rouyn-Noranda lundi matin et se poursuivra mardi à Val-d'Or. Le lieutenant politique pour le Québec, Alain Rayes, résume le but de ces consultations.

« L'objectif ultime c'est que la prochaine plateforme électorale qu'on va déposer au Parti conservateur du Canada pour l'élection de 2019 soit la plus près possible des préoccupations des Québécois et Québécoises. Ces tables rondes, qu'on a commencées à Montréal, Trois-Rivières, Chicoutimi et là on est à Rouyn-Noranda et Val-d'Or, c'est de venir voir les gens du milieu et des gens influents, tester des idées qu'on a déjà entendues, comme un rapport [d'impôts] unique fédéral-provincial qui pourrait être géré par le Québec, plus de pouvoirs en culture et en immigration, comme on voit en ce moment au Québec », précise-t-il.

M. Rayes, député de Richmond-Arthabaska, retient de ces premières séances de consultation que les gens des régions estiment que le Parti libéral du Canada tient peu compte de leurs besoins.

« Les gens se sentent délaissés, ont l'impression que le gouvernement fédéral est un gouvernement des grands centres urbains et on le voit par la décision de Justin Trudeau d'abolir les ministres du Développement économique dans les régions. Dans le temps, on avait Denis Lebel qui était connecté. Aujourd'hui, le député pour le Développement économique du Canada est un député de Toronto, unilingue anglophone, qui n'a aucune connexion avec les gens au Québec, alors on veut être capable d'offrir cette alternative », affirme M. Rayes.

Le chef du Parti conservateur, Andrew Scheer, a lancé cette tournée québécoise le 19 avril. Le but est de ressouder des liens et d'obtenir des idées qui guideront le parti pour définir des politiques concrètes afin de séduire l'électorat du Québec.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Les plus beaux hôtels écologiques du monde