Retour

Le projet Akasaba Ouest suscite des réactions en Abitibi-Témiscamingue

L'autorisation du projet de mine d'or et de cuivre Akasaba Ouest de Val-d'Or par Ottawa suscite des réactions dans la région.

Avec les informations de Boualem Hadjouti

L'autorisation du fédéral ne rassure pas le porte-parole du Regroupement vigilance mine de l'Abitibi-Témiscamingue (REVIMAT).

Marc Nantel s'inquiète des impacts de la route qui sera utilisée pour le transport du minerai sur le caribou.

« La restriction que je verrais qui est essentielle dans le projet pour le caribou, c'est que la route comme telle soit plus proche de la 117, beaucoup plus au nord, pour s'éloigner le plus possible [de l'habitat de caribou]. »

Des mesures prévues pour le caribou

Le vice-président des opérations Canada des Mines Agnico Eagle, Christian Provencher, se veut rassurant.

Il rappelle que des mesures sont prévues pour sauvegarder l'habitat du caribou.

Une décision bien accueillie à Val-d'Or

La décision du fédéral est bien accueillie par le maire de Val-d'Or.

Pierre Corbeil croit que le projet respecte toutes les normes environnementales.

« Ça consolide les opérations d'Agnico Eagle à Goldex et à La Ronde, ça amène du minerai additionnel pendant la phase de développement à Goldex, ça va nous donner aussi plus de matériel pour continuer la restauration [de la mine] Manitou, puis aussi c'est très limité dans le temps [...] Pour un beau projet de cette petite envergure-là, dans le contexte minier que l'on connaît, ça tombe à point. »

Ottawa soumet le projet à 101 conditions pour atténuer ses effets sur l'environnement et sur les peuples autochtones.

Plus d'articles