Retour

Le REVIMAT salue la décision dans le dossier GASTEM contre Ristigouche

Le Regroupement vigilance mine de l'Abitibi-Témiscamingue, le REVIMAT, salue le jugement rendu la semaine dernière dans l'affaire opposant la pétrolière GASTEM à la municipalité de Ristigouche Sud-Est en Gaspésie.

Avec les informations de Thomas Deshaies

La Cour supérieure a rejeté la poursuite de près d'un million de dollars intentée pas GASTEM contre la municipalité, qui avait adopté un règlement pour protéger son eau potable.

Le porte-parole du REVIMAT, Marc Nantel, estime que ce jugement pourrait avoir des retombées positives dans la région.

La juge Nicole Tremblay mentionne dans son jugement que les municipalités sont reconnues comme un palier gouvernemental et qu'elles doivent assumer leurs responsabilités dans la protection de l'environnement.

Le directeur général de la Société des eaux souterraines de l'Abitibi-Témiscamingue, Olivier Pitre, estime cependant que le jugement est loin de signifier que les municipalités ont carte blanche.

Il fait remarquer que la juge n'a pas statué sur la validité du règlement adopté par Ristigouche qui pourrait, selon lui, contrevenir à la loi provinciale.

Selon lui, l'article 246 de la Loi sur l'aménagement et l'urbanisme précise qu'aucun règlement municipal ne peut contraindre le développement minier.

Plus d'articles