Retour

Le Rodéo du camion attire les nomades des temps modernes

Le temps d'une fin de semaine, le petit village de 1500 habitants de Notre-Dame-du-Nord se transforme en véritable ville de 60 000 habitants. À l'occasion du Rodéo du camion, des camionneurs de partout en Amérique du Nord se rassemblent. Nomade des temps modernes, ces conducteurs parcourent fréquemment plus de 250 000 km par année.

Un reportage de Guillaume Rivest

« En 23 ans, aux États-Unis, j'ai fait 3 442 000 milles », témoigne le camionneur Serge Legault. En 42 ans de carrière, il a parcouru plus de 10 millions de kilomètres.

Il est passionné par son métier. « C'est la liberté et t'es payé pour visiter. C'est tout le temps cela que j'ai regardé. J'ai été à Vancouver pour la compagnie de mon [ami]. Je n'avais jamais été à Vancouver. Quand j'ai vu les rocheuses, c'était débile!. T'es payé pour aller voir ça! », se réjouit-il.

Camionneur de père en fils

Pour sa part, Gilles Lajoie vient courir au Rodéo du camion depuis 23 ans.Pour lui, le camionnage est une histoire de famille. « La route, c'est une passion. J'ai été élevé là-dedans. Mon père était camionneur, mon grand-père, mon fils... C'est une passion! », souligne-t-il.

Un village transformé

Chaque année, Notre-Dame-du-Nord est transformé par cet événement, considéré parmi les plus importants du genre en Amérique du Nord.

Le conducteur de camion, Patrick Sigouin, en est chaque fois renversé. « Ça n'a pas d'allure la différence, lance-t-il. Tu passes à Notre-Dame-du-Nord quand ce n'est pas le Rodéo, ça ressemble presque à un village fantôme! C'est un beau petit village tranquille et ça se transforme en diable, ce n'est pas long! »

Le Rodéo du camion en est à sa 37e édition et peut avoir lieu grâce à l'implication d'environ 500 bénévoles.

Plus d'articles

Commentaires