L'homme qui a placé les policiers en état d'alerte hier à l'école secondaire La Source de Rouyn-Noranda vient d'être libéré sous promesse de comparaître le 11 juillet.

Alain Mercier, 43 ans, s'est présenté près de l'école La Source hier avec un fusil en plastique.

Il est accusé de méfait pour avoir empêché, interrompu ou gêné l'emploi, la jouissance ou l'exploitation légitime d'un bien d'une valeur dépassant 5 000 dollars, soit l'école La Source. Il est aussi accusé de possession de cannabis.

Une arme jouet qui sème l'émoi

« La preuve révèle qu'en aucun temps monsieur Mercier n'a été en possession d'une arme à feu, il s'agirait plutôt d'une arme jouet, explique la procureure au dossier, Me Michèle Lacasse. Évidemment, des conditions de remise en liberté ont été imposées à M. Mercier afin de protéger la paix publique, entre autres. M. Mercier ne pourra se retrouver dans un rayon de moins de 100 mètres de toutes écoles primaires ou secondaires. »

Alain Mercier ne peut en outre pas avoir d'armes en sa possession le temps que soient complétées les procédures judiciaires.

« Plus de fumée que de feu », dit la Défense

L'avocate d'Alain Mercier, Me Nathalie Samson, croit que la situation a pris beaucoup trop d'ampleur.

« Je pense que c'est conséquent avec la preuve que le [Directeur des poursuites criminelles et pénales] DPCP a entre ces mains présentement, laisse-t-elle tomber d'entrée de jeu. C'est ce qui transparait des accusations, comme je le disais, je crois qu'il y a eu plus de fumée que de feu. Je pense qu'il y a eu un vent de panique avec cette histoire-là. »

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine