Retour

Le salaire du maire de Ville-Marie sera doublé

Le salaire du maire de Ville-Marie, Bernard Flebus, sera bientôt augmenté. Un avis public est diffusé mardi pour expliquer le salaire qui doit être adopté à la séance du 7 décembre prochain. En comptant les allocations de dépenses, son salaire passera d'un peu plus de 17 000 à 33 000 $ annuellement.

Des sommes ont été ajoutées pour rémunérer le maire à titre de président de plusieurs comités. Le maire de Ville-Marie, Bernard Flebus, croit que la population doit se donner les moyens de mieux rétribuer ses décideurs.

Bernard Flebus mentionne que le travail des élus est de plus en plus complexe...

« La tâche est devenue, je dirais, beaucoup plus vaste et complexe et ça, c'est sans vous parler de tout ce qui est au niveau des réglementations, toutes les réglementations auxquelles on fait face. Chaque geste qui est posé par un employé de la ville est soumis, assujetis à des règlements, règlementations. Regardez ne fut-ce que les ouvertures d'appels d'offres... c'est d'une complexité rare », admet-il.

Si le règlement est adopté, il sera rétroactif au 1er janvier 2015.

Maire, une tâche de plus en plus complexe

Suzanne Roy, présidente de l'Union des municipalités du Québec (UMQ) et mairesse de Ste-Julie souligne que le salaire des élus doit être déterminé selon certaines données.

« Actuellement, c'est en fonction simplement de la population, donc du nombre de personnes de la municipalité, explique-t-elle. Il y a un seuil minimal et un seuil maximal et la fourchette est très grande. Il n'y a pas d'autres critères à l'intérieur de la loi et c'est le conseil municipal qui doit déterminer par règlement la rémunération des élus. »

Il est souvent sous-entendu que la rémunération d'un maire doit représenter le salaire d'un travail à temps partiel. Pourtant la tâche des maires représente souvent une charge à temps plein de 30 à 50 heures par semaine, ajoute Mme Roy.

.Elle confirme par ailleurs que la tâche des élus municipaux s'est complexifiée au cours des années. « La tâche est vraiment beaucoup plus large que celle d'il y a une trentaine d'année », donne-t-elle comme exemple.

Plus d'articles

Commentaires