Retour

Le Service d'entraide familiale de Val-d'Or : plus qu'une boutique d'articles usagés

Le Service d'entraide familiale de Val-d'Or souhaite profiter de l'engouement pour les articles usagés. Il sera désormais ouvert le samedi et deviendra un point de vente de couches lavables. L'organisme, dont la mission est de venir en aide aux personnes défavorisées, veut élargir sa clientèle.

Avec les informations de Sandra Ataman

Plus qu'une boutique d'occasion

Chaque année, le Service d'entraide familiale de Val-d'Or reçoit environ 33 000 sacs de vêtements à récupérer. Mais l'organisme est beaucoup plus qu'une boutique d'occasion, explique la directrice générale, Nathalie Boisvert. « On veut être accessible à tous. Pourquoi? Parce que la boutique est l'outil qui nous aide à redonner à la communauté et à concevoir des projets. Le courant environnemental est très fort, on parle beaucoup de surconsommation aussi. C'est sûr que ça a un effet positif pour nous », affirme-t-elle.

Des nouveautés

L'organisme s'est doté d'un nouveau logo et va rajeunir la façade de sa boutique. Le Service d'entraide familiale sera aussi le nouveau point de vente des couches lavables Beco jojo, un produit régional. De plus, un projet de cueillette des encombrants sera mis en place en collaboration avec la MRC.

Le président du conseil d'administration, Marco Veilleux, souligne que son organisme « a un long historique, mais est arrivé à un tournant où il y a une nouvelle clientèle s'intéressant aux choses qui sont rendues ici. Cette clientèle-là nous permet de financer d'autres programmes qui, eux, ne sont pas connus. »

Toutes ces activités de récupération et de vente de biens usagés permettent à l'organisme de redonner à la communauté, par exemple en offrant des camps de jour aux enfants des familles défavorisées et en participant à la campagne des paniers de Noël.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine