Retour

Le surf à pagaie, une activité qui gagne en popularité dans la région

Le surf à pagaie, aussi appelée le « stand up paddle board », gagne en popularité dans la région. Ce sport nautique consiste à naviguer en position debout à l'aide d'une rame, en eau calme ou sur les vagues, sur une plage qui s'apparente à une planche de surf.

D'après une entrevue de Félix B. Desfossés

En raison des propriétés de la planche, le surf à pagaie est une activité accessible pour toute la famille, explique la présidente de l'entreprise VIVO sup, de Rouyn-Noranda, Karine Bruneau.

« Ça ressemble à une planche de surf. Les planches de surf ont plus de gîte, ce qui veut dire que le bout de la planche est plus courbé, tandis que la planche [de surf à pagaie] est plus longue, compare-t-elle. Elle fait généralement entre 9 et 11 pieds, dépendamment de notre gabarit. Et elle va prendre une largeur différente selon notre activité. Yoga, elle va être un peu plus large, si on fait de la vitesse, un peu plus rétrécie. Sinon, on a aussi une laisse de cheville qu'on doit toujours porter et une pagaie. »

Une activité prisée par les adeptes de yoga

Les adeptes de yoga apprécient particulièrement le surf à pagaie, qui est proposé par plusieurs studios de yoga de la région. Les studios de yoga OM Gaya, d'Amos, et Jala Yoga, de Val-d'Or, offrent par exemple la possibilité de pratiquer sur différents plans d'eau. Karine Bruneau indique que comme au yoga, les séances de SUP yoga peuvent varier en fonction du niveau d'aisance des participants.

« On s'enligne sur notre planche avec quelques techniques montrées à l'avance, illustre-t-elle. Puis, on va s'ancrer, il y a des ancres qu'on vient déposer et là la planche devient stable. Ensuite on peut enlever notre gilet de sauvetage et notre laisse de cheville, donc on est libre sur la planche. Après ça l'amusement commence, à trouver notre équilibre entre la droite et la gauche. Au fur et à mesure des postures, on essaie de trouver une distance de plus en plus éloignée de la planche. Donc, plus on est debout, plus c'est difficile, surtout quand on est sur un pied. »

Exploiter le potentiel de tous les plans d'eau

Il sera notamment possible de participer à un « parcours lumineux » sur le lac Osisko cette fin de semaine, une manière de « redorer l'image du lac Osisko ». Des ateliers d'initiation seront animés par Mme Bruneau de 18 h à 20 h vendredi et samedi. Il sera par la suite possible de louer l'équipement nécessaire à la pratique du surf à pagaie via Vélo Cité.

Il est aussi possible de pratiquer le surf à pagaie sur les lacs Matissard et Loïs, au parc national d'Aiguebelle. Les planches sont offertes à la location en deux grandeurs aux campings Abijévis et Ojibway.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine