Retour

Le taux de tabagisme en Abitibi-Témiscamingue est supérieur à la moyenne canadienne

La Journée mondiale sans tabac, organisée par l'Organisation mondiale de la santé, avait lieu jeudi. La ministre fédérale de la Santé, Ginette Petitpas-Taylor, a profité de cette journée pour présenter la stratégie de son gouvernement contre le tabagisme.

Avec les informations de Jocelyn Corbeil

Son gouvernement étudie la possibilité d'obliger les cigarettiers à imprimer des messages d'avertissement directement sur les cigarettes.

La stratégie de 80,5 millions de dollars sur cinq ans que le gouvernement Trudeau compte mettre de l'avant vise à réduire le taux de tabagisme dans la population canadienne à 5 % d'ici 2035.

Il est actuellement de 15 %, ce qui signifie que plus 4 millions de Canadiens consomment des produits du tabac.

En Abitibi-Témiscamingue

En Abitibi-Témiscamingue, le taux de tabagisme est supérieur à la moyenne canadienne.

« Depuis une douzaine d'années environ, on remarque qu'on a atteint une espèce de plancher qui varie entre 24 et 26 % de fumeurs en Abitibi-Témiscamingue, donc le pourcentage ne descend pas plus bas que ça. Évidemment, on est loin des pourcentages des années 70 ou 80, où ça atteignait 40 à 45 %. Mais il reste qu'à 24-25 %, on n'est pas capable d'aller plus bas que ça », affirme Guillaume Beaulé, agent de recherche à la Direction de la santé publique en Abitibi-Témiscamingue.

Plus élevé chez les hommes

Par ailleurs, le pourcentage de fumeurs est plus élevé chez les hommes que chez les femmes en Abitibi-Témiscamingue.

« Ce n'est pas une surprise en soi. En général, au niveau des habitudes de vie plus néfastes, les hommes sont toujours un peu plus nombreux que les femmes à avoir ce type d'habitudes-là. On remarque que selon l'âge, c'est plus chez les 18 à 44 ans que les pourcentages sont les plus élevés.Par la suite, ça diminue pour les groupes d'âge plus âgés. On remarque que c'est dans les ménages qui ont les plus bas revenus que le pourcentage est plus élevé par rapport aux ménages où les revenus sont supérieurs », ajoute Guillaume Beaulé.

Il est estimé que l'usage du tabac a été responsable en 2012 de 12 897 décès au Québec.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Un gros chien fait des vagues en apprenant à nager





Rabais de la semaine